SantéSociété

Opinion : Ma contribution sur les débats autour du refus de se vacciner

Je suis vraiment étonné des commentaires des propos du Professeur Luc Montagnier, disant qu’il refuse de se faire vacciner en appelant les professionnels du corps médical en France, d’en faire autant.
En effet, dans notre pays, quand des Français s’adressent à des Français en parlant de leurs situations particulières, il se trouve des Sénégalais pour en faire une référence mondiale, applicable à tous les pays.
Et ce qui est curieux, c’est que, ce sont les mêmes qui passent le plus clair de leur temps, à vitupérer contre le pouvoir en l’accusant de ne copier que ce qui se fait en France !
Ils n’ont même pas besoin de savoir quels sont les vaccins qui sont imposés en France, et contre lesquels une bonne partie de l’opinion, y compris le Professeur Luc Montagnier, s’est opposées.
L’auraient- ils fait, ils comprendraient alors qu’il s’agit des vaccins à base d’ARN messenger, Pfyzer et Moderna, que l’UE a imposés à ses peuples, en excluant d’autres vaccins obtenus sur des bases traditionnelles, sans aucun soupçon de risque de modification de l’ADN humain à long terme, qui sont produits en Russie, le Sputnik V, et en Chine, Sinopharma, et qui sont pourtant reconnus et recommandés par l’OMS.
Sputnik V et Sinopharma sont utilisés par d’autres pays, comme le Sénégal avec Sinopharma., et AstraZenica qui est produit en Grande Bretagne.
L’UE, pour des considérations géopolitiques, a privilégié les vaccins à base d’ARNmessenger fabriqués aux Etats Unis, mais qui sont très controversés dans le milieu scientifique, pour leurs effets probables à long terme sur l’ADN humain.
Ainsi, si en France le Professeur Luc Montagnier a ses raisons de refuser de se faire vacciner et appelle les professionnels de santé d’en faire autant, pour ne pas être sacrifiés à l’autel des préoccupations géopolitiques de la France, copier ses propos et les plaquer au Sénégal, relève d’une aliénation inconsciente, mais réelle, par rapport aux Français.
Cette mentalité du :  « ce qui est bon aux Français, l’est nécessairement aux Sénégalais », devrait être combattue sans concession.
La pandémie nous montre ainsi, à quel point, nombre d’intellectuels sénégalais, sans référence dogmatique aux Français qu’ils citent à longueur de pages pour mieux se convaincre, perdent encore leurs repères, après plus de 60 ans d’indépendance nationale.
L’aliénation culturelle de notre peuple par la France est large et profonde, et ne saurait être dépassée par des slogans pseudo anti impérialistes et des invectives, et elle fait le lit à un anti Français primaire, exploité par les islamistes radicaux du pays, qui sont en croisade contre les valeurs occidentales, y compris la laïcité de l’Etat.
Donc, il ne faudrait pas mobiliser le peuple sénégalais contre les vaccins en général, en extrapolant sur d’autres types de vaccins, le combat mené contre les vaccins à base d’ARNmessenger.
Par contre, il faudrait le mobiliser pour une vaccination en masse avec les autres vaccins alternatifs dont disposent le pays.
Ce serait un pas de plus vers une rupture nette avec cette aliénation, et une démarcation vis à vis de l’exploitation qu’en fait l’islamisme radical.
Mais il faudrait surtout rester vigilants pour empêcher que les vaccins à base d’ARNmessenger nous soient aussi imposés sous forme d’aide à la lutte contre la pandémie.
                                          Ibrahima Sene PIT/SENEGAL
                                             Dakar

Comments are closed.

More in:Santé

You may also like