ActualitésPolitique

LOCALES 2022: Barthélémy Dias apaise, Sonko attise

Investi en grande pompe par la coalition Yewwi Askan wi pour briguer la ville de Dakar aux élections locales de 2022, le candidat Barthélémy Dias appelle à reinveter la capitale Dakar.

Dans un vaste programme qui porte sur différents secteurs d’activités, Barthélémy Dias exprime sa ferme volonté de reconstruire la capitale sénégalaise, sans considération de race,  d’ethnie ou de religion.

« Je m’engage avec vous jeunes, femmes et adultes à relever ce défi collectif pour le triomphe de notre coalition au soir du 23 janvier 2022. Cela ne sera possible qu’avec l’engagement de chacun et chacune de nous. Chaque voix compte, ne négligeons personne, soyons ouverts et surtout généreux envers tous nos concitoyens et restons attentifs à leurs préoccupations.
Dakarois et Dakaroises, il nous faut réinventer Dakar, notre chère ville. Réinventer Dakar, c’est lui rendre sa dignité de ville capitale ouverte au reste du monde, véritable porte de l’Afrique. Réinventer Dakar, c’est la rendre plus attractive comme ville propre et plus résiliente. Réinventer Dakar, c’est donner une place de premier choix à l’économie numérique et l’innovation technologique. Réinventer Dakar, c’est rénover nos lycées et collèges et les doter d’équipements modernes. Réinventer Dakar, c’est adapter nos structures de santé aux besoins des populations. Réinventer Dakar, c’est améliorer le cadre de vie en développant des espaces dédiés pour l’épanouissement économique des différents acteurs. Réinventer Dakar, c’est la modernisation de nos infrastructures sportives pour favoriser l’éclosion de jeunes talents dans tout le sport. Réinventer Dakar, c’est en faire un parcours culturel où tous les arts s’exprimeront », lance Barthélémy Dias, qui estime  également que « les militants de Yewwi Askan Wi que nous sommes, n’avons pas besoin d’ourdir un complot mais ce dont nous avons besoin c’est d’accomplir notre devoir de citoyen le 23 janvier dans la paix, la transparence, la sécurité et en toute légitimité et de nous permettre de remporter haut la main ces élections locales… »

Ousmane Sonko déchire la charte de la non-violence du cadre unitaire de l’Islam

En perspective des élections locales, le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal (CUDIS), cette association qui regroupe les représentants des différentes familles religieuses du pays, avait invité les acteurs politiques toutes obédiences confondues, à adopter une « démarche proactive » pour barrer la route à la violence. C’est dans cette perspective, que le CUDIS avait invité les acteurs  politiques,  pouvoir comme opposition à adopter et signer « une charte de la non violence. »

Mais le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal (CUDIS), ne devrait pas compter sur le soutien du leader du parti Pastef les Patriotes. À qui veut l’entendre, Ousmane Sonko dit rejeter toute idée de signer une charte pour la non-violence. Par ailleurs, Ousmane Sonko réitère son appel à la résistance à tout acte que posera le régime actuel.

« Nous appelons tout le monde à la remobilisation autour de l’essentiel. Nous savons que ce qui va changer le pays ne se limite pas aux élections locales de 2022. J’ai entendu des religieux se lever et inviter les acteurs politiques à signer une charte de la non-violence. Mais je veux leur dire clairement que je ne signerais aucune charte de la non violence. Si chacun de nous fait ce qu’il à faire, il n’y aura pas de problème. Sinon réagissez à tout mouvement que posera le camp adverse. Je le dis et je l’assume.Nous n’accepterons pas qu’ils nous agressent à coup de couteau. Sous le silence complice de certains. Ça ressemble même à de l’hypocrisie », dira Ousmane Sonko le leader de Pastef les patriotes…

Comments are closed.

More in:Actualités

You may also like