CORPS EXHUMÉ CHEZ SERIGNE MOUSTAPHA SY: Les détails de cette mystérieuse affaire

Un corps sans vie déterré par la gendarmerie dans une parcelle à la résidence de Serigne Moustapha Sy, située à l’entrée de la cité religieuse de Tivaouane. L’information s’est propagée comme une traînée poudre. Emedia qui a recoupé cette information auprès des sources de la gendarmerie et de sources à Tivaouane, est en mesure de donner plus de détails sur l’identité du défunt ainsi que les circonstances de son inhumation.

Selon une source proche du défunt, la tombe en question est celle d’un vieux notable tidiane, du nom de Katim Touré, plus connu sous le nom Baye Katim. Âgé de près de 100 ans, il était bien connu au sein de la famille Sy de Tivaoune. Baye Katim était un fidèle compagnon de Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Al Maktoum. Selon des sources très au fait de son parcours au sein de la famille Sy, le défunt était confié à Al Maktoum par le père de ce dernier, Serigne Babacar Sy. Il avait décidé de ne jamais le quitter après le rappel à Dieu de Serigne Babacar Sy qui était son marabout. Après le rappel à Dieu d’Al Maktoum, le 15 mars 2017, Baye Katim avait décidé de rester auprès de son fils, Serigne Moustapha Sy, responsable moral du Dahiratoul Moustarchidina Wal Moustarchidaty (DWMW).

Selon un de ses proches, Baye Katim a rendu l’âme dans la nuit du 12 au 13 mai, 2021, à la clinique Serigne Babacar Sy sise à la commune de Dieuppeul Derklé, à Dakar. Sur ordre de Serigne Moustapha Sy, il a été inhumé à Tivaouane, dans une extension de sa demeure. Sa prière mortuaire qui a eu lieu le jour de la Korité a été dirigée par l’imam dudit Dahira, Samba Diop.

D’autres sources révèlent que l’inhumation de Baye Katim avait été suivie d’une vague de grogne. En effet, la partie où il a été enterré fait l’objet d’un litige foncier. Des personnes réclamaient la parcelle en question et ont même saisi la justice pour obtenir gain de cause. Le dossier était encore en instruction. Il semble que ce sont les plaignants qui, en ayant découvert la tombe dans la parcelle, ont saisi la gendarmerie. Ainsi, hier, jeudi 3 juin 2021, vers minuit, des éléments de la gendarmerie ont fait une descente pour exhumer le corps dans le cadre d’une enquête commanditée par le procureur.

Sur place, les hommes en bleu se sont opposés à de jeunes disciples moustarchidines. Au bout des accrochages, une dizaine de personnes a été interpellée et remise à la section thiessoise de la Brigade de recherches.