Politique

Présidentielle : vaincre l’abstention, l’autre enjeu de la campagne

©linformateur.net – 06 février 2020 – 15h47

La campagne pour la présidentielle a démarré depuis 00heure ce jeudi 06 février sur toute l’étendue du territoire national et dans les 06 pays où les Togolais de l’étranger pourront voter. La période des campagnes est celles des charmes électoraux durant lesquels les candidats vont essayer d’épater et appâter les populations. Mais cette campagne-ci risque de constituer un gros défis pour les candidats au regard de la désaffection de la chose électorale.

Au regard des deux dernières élections que le Togo vient de connaitre, le constat est clair pour tous qu’un certain désintérêt de la chose politique et électorale s’est installé dans l’opinion. Aux législatives de 2018, les rues de plusieurs localités du Togo étaient désespérément vides d’électeurs, ce qui contraste avec les longues files d’attente devant les bureaux de vote dont le Togo fut naguère coutumier. Une partie de l’opposition avait vite fait de mettre cette situation sur le compte du boycott de la C14 d’alors, mais les municipales de 2019 viendront démentir cette thèse.

Pas plus que les législatives de décembre 2018, les municipales de juin 2019 n’ont guère mobilisé de monde. Images identiques de rues désertes et de centres de vote vides. Les 52% de taux de participation communiqué par la Commission Électorale Nationale Indépendante n’ont fait que confirmer le constat. Le Togolais est de moins en moins attiré par les élections. Pour la présidentielle qui s’annonce, les craintes d’un nouveau fort taux d’abstention planent toujours.

De l’avis de beaucoup d’analystes, les événements d’août 2017 ont eu pour effet de ramollir la détermination d’un peuple qui a consenti à trop de sacrifices mais s’est toujours vu trahir dans ses espoirs. Du coup, se pose la question de savoir si la présidentielle va réveiller un intérêt en chute libre pour la chose politique. Pas si sûr selon les observations.

Les 07 candidats en lice donnent tous l’impression d’un déjà vu. En dehors de George Kouessan et Komi Wolou, les 05 autres ont déjà mené des batailles électorales et les projets sur lesquels ils se lancent sonnent comme du déjà entendu. Quant aux deux nouveaux dans la bataille pour la présidentielle, on estime qu’ils on déjà été à l’œuvre au sein de la C14 sans grand résultat.

Sur un autre plan, le scrutin semble jouer d’avance pour plusieurs personnes. En dehors des discours pour susciter la foi en l’avènement d’une alternance, tout donne à croire que le jeu est fait et que la présidentielle n’est qu’un cinéma pour consacrer un chef dans son fauteuil.

Aussi, certains analystes pensent-ils que le taux de participation risque d’être à nouveau faible surtout dans les grandes villes dont Lomé, à la défaveur de l’opposition. Comment convaincre les électeurs de faire massivement le déplacement des urnes le 22 février prochain ? C’est l’épineuse équation que les 07 candidats doivent aussi pouvoir résoudre durant cette campagne.

La campagne électorale démarrée ce jeudi 06 février, court jusqu’au 20 février prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *