Politique

Présidentielle : diaspora togolaise, la grande oubliée ?

©linformateur.net – 12 février 2020 – 12h58

La dernière ligne droite pour la présidentielle du 22 février prochain est amorcée, la campagne pour la présidentielle bat son plein sur le terrain. Les sept candidats ont pris d’assaut toutes les localités du territoire pour leurs opérations de charme.

Si au plan interne tout semble bien se dérouler et les candidats ne s’épargnent aucun coup pour conquérir le cœur de l’électorat, l’extérieur par contre ne semble intéresser aucun candidat pour le moment.Dans les programmes de campagne des candidats, aucun n’a prévu une rencontre quelconque à l’extérieur du pays. Comment comprendre que les acteurs politiques aient passé le temps à demander l’effectivité du vote des togolais de l’extérieur, et une fois acquis, aucun ne se gêne pour aller à la rencontre de ces togolais en cette période ?

Sans doute dira-t-on que l’enjeu n’est pas de taille. Le dernier recensement électoral pour les togolais de l’étranger n’a permis d’enrôler que 348 électeurs alors que la diaspora togolaise est évaluée empiriquement à près de deux millions de togolais. Ces 348 électeurs se repartissent dans 6 pays, ce qui pourrait constituer un investissement énorme en termes de moyens pour aller à la rencontre de cet électorat.

348 électeurs à l’extérieur alors qu’au plan intérieur ils sont plus de trois millions cinq cent mille, c’est dire que la proportion que représente l’extérieur dans le vote est quasiment nulle. Ce ne sont pas 348 électeurs qui feront gagner une élection ou faire basculer le résultat.

Mais qu’à cela ne tienne, l’autre situation qui se dégage c’est le fait qu’on constate qu’aucun des six candidats de l’opposition ne semble disposer de cellule à l’extérieur. Seules des sessions de Unir France ou Maroc mènent des activités qu’ils relaient sur les réseaux sociaux. Dans ce contexte, les candidats n’ont aucune base extérieur qui pourrait les accueillir s’ils décidaient quand-même d’y aller faire campagne.

Du côté de la Commission Électorale Nationale Indépendante, malgré le nombre faible d’électeurs, elle s’active pour que le vote ait lieu dans les Commissions Électorales d’Ambassades Indépendantes (CEAI) et dans les bonnes conditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *